LANDES DE LANVAUX
Paysage de la Communauté de Communes du LOC'H
Logo Office de tourisme des Landes de Lanvaux
Office de tourisme des Landes de Lanvaux >Accueil > Histoire et légendes > Un Nostradamus Breton
AnnuaireAgendaCarte interactive

 toutes les lettres

Un Nostradamus Breton

envoyer à un amiimprimer la page

Le Roi Stevan (Er Roué Stevan)

D'après Paul Boissière (Société Polymathique du Morbihan, Tome 116, 1990) et Henri Offredo (Bro Gregam, décembre 1988)

Er Roué Stevan en Breton (que l'on pourrait traduire en français par "le roi Etienne") fut un personnage mystérieux et énigmatique. Il s'agit d'un vagabond prophète contemporain de Louis XV (approximativement entre 1715 et 1774), qui se rendit célèbre par ses nombreuses prédictions de la région Ouest de Vannes, et tout particulièrement le pays de Grand-Champ...

Son influence, ses prophéties et ses dires allaient jusque Pontivy et Plouay, distance respectable si l'on considère les moyens de communication de cette époque.

Aujourd'hui encore, bien au-delà de la simple évocation de son nom pour nommer restaurant ou quartier, son influence et sa réputation sont encore vivaces dans certains esprits...

 

 

Sa biographie présente de larges inconnues et ses prophéties sont parfois loin d'être claires.. Mais cela peut s'expliquer par sa méconnaissance de la langue française  (il parlait Breton comme une majeure partie de la population) et son ignorance de la lecture et de l'écriture.

A cette époque, le pays connait de grandes difficultés économiques et la misère n'est pas rare, surtout en Bretagne... On disait à l'époque : "les mendiants, les chiens, l'amour de la barrique. Tels sont les trois plus grands fléaux de l'Armorique."

Les vagabonds formaient alors un monde à part, une caste. Il y avait parmi eux des individus qui s'imposaient par leur autorité. Une fois l'an, ils se rétrouvaient tous à Sainte Anne d'Auray pour un Pardon, l'occasion de se rencontrer et de régler certaines querelles.

Est-ce pour cela que l'on parle du "Roi Stevan" ? Plusieurs hypothèse à ce sujet. Celle précédemment citée, mais aussi parceque le Roi Stevan avait l'habitude de finir ses prédictions en disant "ceci arrivera lorsque je serais roi"... De quel royaume, nul ne le sait..

Une autre hypothèse parle de son nom de famille qui aurait pu être Lery, d'où Etienne Leroy et par déformation Leroy Stevan, Er roué Stevan. Cette dernière version permet de vérifier les états civils, et justement, dans les registres paroissiaux de Meucon de l'année 1701, on mentionne la naissance d'un enfant au foyer de Mathias Leroy et Jeanne Even.

(cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Le prénom de ce garçon est Pierre, mais il n'est pas rare à cette époque des cas de changement ou de confusion. Alors à tort ou à raison, on admet que la date de naissance du Roi Stevan fut le 15 mai 1701 à Meucon.

Sa mort, il l'avait prédit, en annonçant qu'il perdrait la vie "par la faute d'un clerc..[...] ni  dans une maison, ni dehors." On pesait alors que ce serait au seuil d'une maison. En décembre 1775, à Plougoumelen, alors que le village fête le mariage d'une fille du pays, le mendiant prophète déclare au milieu de la noce : "la jeune et jolie mariée que vous voyez là sera dans la tombe avant un an."

Irrité de ce sinistre présage, le recteur chasse le vagabond, et les jeunes gens de le poursuivre à coup de pierres et de bâtons. Il se réfugia dans un four à pains dans la commune proche de Baden où il fut retrouvé mort le lendemain.

Le registre des sépultures de Baden mentionne en effet le 7 décembre 1775 l'inhumation d'un mendiant dont on ignore le nom, se disant de Meucon et âgé d'environ 75 ans...

Aucune description n'est venu jusqu'à nous, ou trop sans doute... Certains le voit boiteux, d'autres petit ou bossu... peut-être les trois à la fois !

Il sillonnait toute la région et revenait dans chaque commune au moins une fois par an.

Sa notoriété se partageait entre crainte et estime. Il intriguait encore plus le soir lorsqu'il rejoignait la couche offerte pour la nuit, par l'habitant. Car au lieu de se coucher, il se mettait à la lucarne du grenier, les jambes pendant dans le vide, les bras croisés, tard dans la nuit et même parfois jusqu'à l'aube. Il marmonnait un language inconnu, que certains prétendaient être du latin, en s'adressant au ciel, à la lune et aux étoiles...

 

 

Il n'aimait guère qu'on l'interroge sur ses dons. A celui qui lui demandait :"Est-ce dans le ciel que vous lisez l'avenir ?", il répondait : "Je ne lis pas, je vois réellement ce qui va se passer". "Êtes-vous aussi savant que le Bon Dieu ?" s'aventuraient certains, "Oh non ! Mais je sais quand même beaucoup de choses.." répondait-il.

Les prophéties du Roi Stevan

Elles furent très nombreuses, car le Roi Stevan évoquait ses visions tous les jours à celui qui voulait les entendre.

Prononcées en vieux Breton, dans une langue simple et imagée, il reste des imprécisions et des points obscures.

Ses prédicitions peuvent être classées en trois  catégories :

Les prédictions du quotidien : sur les individus, la famille ou le village. Celles-ci étaient alors à courte échéance.

Par exemple : "L'hiver sera très doux" ; "Le froid persistera en mars" ou plus grave : Un jour qu'il marchait sur la route de Plumergat, un fermier de Guernehué-Hilary semait du chanvre dans son champ, et sa nièce travaillait avec lui. Voyant Stevan, le fermier l'interpelle : "Ne nous diriez-vous rien de nouveau aujourd'hui Stevan ? Non ? Quelque chose quand même !". Sur l'insistance du fermier, Stevan répondit : "Eh bien, puisque vous voulez entendre quelque chose, je vous dirai que la plus belle plante se trouvant aujourd'hui dans votre champ sera morte avant peu !" Le fermier donne un coup d'oeil à ses pommiers, tous jeunes, forts et en fleurs, et dit en se moquant : "Nous verrons, oui, on verra bien tout ça !"

A l'époque de la moisson, le fermier dans son champ vit Stevan e nchemin, lui montre ses arbres chargés de fruits : "Regardez, bonhomme, regardez ! Cette fois-ci, vous vous êtes trompé !" Calmement, le Roi Stevan lui rétorqua : "Je ne vois pas votre nièce, où est-elle ?" Dépité, le paysan répondit : "Hélas, elle est morte !" Stevan reprit : "Eh bien ! Eh bien ! N'était-ce pas la plus belle plante de ce champ-ci dont je vous parlais ?"

Les prophéties : Plus général et historique, elles touchent des événements régionaux à plus ou moins long terme.

Par exemple : "Une armée nombreuse venant de l'Ouest débarquera dans un port de la région. Les soldats habillés de jaune seront aux ordres d'une reine et conduite par un prince qui ramènera dans le pays l'ordre et la paix... Un ruisseau de sang fera tourner les moulins d'Auray" S'agit-il du débarquement de 1795 à Quiberon durant la Chouannerie et de l'exécution des nombreux émigrés ?

D'autres encore moins sinistres : "A Sainte Anne d'Auray, les carrières de Marc'h Guen (le cheval blanc) seront comblées et on y construira des maisons." Personne n'osait y croire.. C'est chose faite aujourd'hui.

Les anticipations : Ces prédictions parlent des temps futurs, du progrès et des moeurs de la société.

Par exemple :"Les landes seront divisées en clôtures... On plantera partout des arbres toujours verts en forme de balai.." Les sapins alors inconnus en Bretagne sont apparus vers 1830...

"Un temps viendra où les hommes voleront dans les airs comme les oiseaux, ils voleront enfermés dans des cages de fer" Il est aisé de reconnaître là la description des avions !

Ou des plus étonnantes :

"Un temps viendra où tous les jeunes passeront par l'école...Rien n'égalera leur indocilité... Ils ne respecteront plus les personnes âgées... Ils iront jusqu'à leur arracher les yeux."

D'autres encore sont inclassables, car incompréhensibles, obscures.

Par exemple : "Un temps viendra où les bestiaux seront arrachés à l'étable par la corne.. Où la récolte sera la proie des sauterelles... Où les enfants n'auront que quatre grosses molaires"

Ou encore : "Sept ans avant la fin des temps, la natalité subira un arrêt total sur toute la surface du globe... Sept ans auparavant, la terre ne rendra que ce qu'elle a reçu... Nous toucherons alors au bord du chapeau." Inquiétant, non ?

"Un temps viendra où les paysans planteront des râteaux sur les toits de leurs maisons"

Et peut-être l'une des plus étonnante, qui laisse perplexe : "Les garçons devront grimper aux arbres pour se soustraire aux poursuites des jeunes filles." Prudence alors messieurs !

  • Office de tourisme des Landes de Lanvaux
  • Ti Kreiz Ker
    56390 Grand-Champ
    02 97 66 45 75
Contact I Mentions légales I Crédits I Plan du site I Site mis à jour le 06/10/2017